louise et Jules NEPLAZ à l’assaut des mémises

Avec un parcours de 9 km et 700 mètres de dénivelé positif, la 29 ème édition de l’assaut des MÉMISES reste une course comme nulle autre pareille. Pas vraiment un trail en raison de sa course distance  et certainement pas une course sur route au regard du profil. L’assaut, c’est effectivement une centaine de participants qui vont se retrouver au sommet des Mémises en passant par des sous bois pentus et très humides cette année, des clairières vallonnées et des sentiers pierreux fortement inclinés. Le dernier gros effort à négocieravant d’atteindre la croix, point culminant de l’épreuve,  au milieu des spectateurs  venus en télécabine se délecter de la « joyeuse souffrance » des coureurs. Une fois le passage franchi c’est une descente à réaliser avec précision pour finir par une rampe à fort pourcentage  sur une vingtaine de mètres. Un seul représentant de l’AC EVIAN sur le grand parcours et une place de 7ème M2 pour Bernard GUÉPRATTE en 1 h 14’ 42’’.

Mini trail pour les enfants. Nous retrouvons la famille NEPLAZ sur les courses Poussins et minimes. C’est JULES qui s’octroie, sur un parcours vallonné de 1.100 km, la 4ème place dans la catégorie poussin. Il remporte le sprint final contre deux autres adversaires. Sa sœur Louise prendra la 3ème marche du podium dans sa catégorie minime au bout des 2500 mètres du parcours. La semaine prochaine ce seront les parents qui seront sur les chemins du trail des crêtes du chablais. Sandra, athlète du groupe hors stade prendra le départ du 15 km tandis qu’Éric s’élancera sur le 84. Bonne route aux deux.

http://www.courzyvite.fr/18Resultats/AssautDesMemises2018.pdf

REPAS CANADIEN

Cette année le repas canadien organisé par le club se déroulera JEUDI 28 JUIN 2018 dès 19h30

un mail vous a été envoyé avec toutes les infos, n’oubliez pas de confirmer votre participation en retournant le coupon réponse par mail ou en le donnant à votre entraîneur

Moirans

Après les championnats départementaux à Bonneville la semaine dernière, nos athlètes se sont rendus à MOIRANS (38) pour un meeting.

Encore de belles progressions pour certains d’entre eux, voir résultats ci-dessous

http://bases.athle.com/asp.net/liste.aspx?frmbase=resultats&frmmode=1&frmespace=0&frmcompetition=216358

 

 

 

 

Les EA PO à THONON

Belle représentation de nos jeunes (21 athlètes) pour cette dernière rencontre de la saison à THONON

dur? difficile mais réalisé. Bravo Céline!!!

Voila c’est fait et bien fait. Pour rassurer ami(e)s supporters et trices, sélectionneurs nationaux, DTN et entraineur,    équarrisseurs à l’affût :    Céline est bien arrivée

L’ A C ÉVIAN like Céline Delatrèche Gagnairot

Avant la réception en son honneur, dans les salons de la mairie d’ÉVIAN le 4 juillet 2018 par Marc FRANCINA, Céline DELATRECHE GAGNAIROT, athlète multi marathonienne (40 participations  sur une année)  va s’élancer dès ce soir pour un nouveau pari. Ce n’est pas UN marathon comme elle l’a fait quasiment chaque semaine en 2017,ce n’est pas DEUX comme courus à Poitiers et Nantes en un week end mais « seulement »un 100 km. Elle partira dès ce soir à 22 heures depuis BIENNE en Helvétie voisine. Vous pourrez la suivre en suivant ce lien et à l’aide de son code d accès
https://www.datasport.com/live/gold/?a=GSNBM26FH
Code: 2CZ9-AGQT-KGW4

Vous pouvez aussi lui déposer un mot d’encouragement ou un simple like . Ce serai sympa qu’elle en reçoive une centaine avant 22 heure. Un défi a relever sur le site de l’AC ÉVIAN . acevian.com   ou sur la page Facebook https://www.facebook.com/search/str/athletic+club+evian/keywords_search

Pour elle les kiles, pour nous les likes.*

*ok c’est pas terrible mais c’est quand même un …. anagramme

Cauchemar en running pour B.GUÉPRATTE

Vitam run, l’Allingeoise ou le tour de lac d’AIGUEBELETTE ? Les trois courses avaient déjà été faites. Alors c’est le côté festif et la parfaite organisation des 17 km autour du lac d’AIGUEBELETTE en Savoie qui a incité Bernard GUÉPRATTE à se lever aux aurores. 1520 inscrits sur cette seule course. Sans grand repère sur son état de forme, il a géré le superbe parcours au milieu d’une belle bagarre entre les féminines. Le parcours vallonné permettait des évolutions dans les classements au gré des accélérations et des coups de moins bien.  Les kilomètres défilaient à bonne cadence et l’arrivée était en vue. A moins de 2 km de celle-ci, il était rejoint par la néo championne cadette des deux Savoies, consacrée la veille sur 1500 mètres et venue à sa rencontre. Le gentil cauchemar commençait par le souvenir d’avoir souvent infligé le même supplice à sa fille. Pas de « bonjour papa, ça va ? »  Juste « accélère un peu, allonge ta foulée » « sers-toi de tes bras », « rattrape celle là, puis celui-ci ». De temps en temps un « c’est bien, c’est super » avant de lâcher le dernier ordre légèrement teinté de menace « tu vois les deux à 50 mètres, tu n’as pas le droit de les laisser devant ». Et parce que depuis des années, il a prôné les mêmes conseils, prodigué les mêmes  encouragements et tenu des discours semblables  le V2 s’est offert un final de gamin, grillant les deux cibles sur la ligne d’arrivée (la puce dira le contraire mais la vidéo confirmera). Mais il s’en moque un peu. Une centaine de secondes de plus qu’il y a 3 ans mais quelques places de gagnées au général. Par contre quelques unes de perdues dans sa catégorie. Les 17 km en 1h17’37’’ à 13,14 km/h de moyenne avec une pointe à 17.44 dans le final. 39ème  / 261 en V2. Et enfin, une fois le souffle revenu, la raison de son choix :  l’accès au buffet le plus agréable jamais connu en fin de course. Coureurs, accompagnants, enfants sont conviés gracieusement et  c’est une armée de bénévoles sympathiques qui vous laisse déguster les chouquettes, tartes aux pommes, pilons de poulets, charcuteries diverses, fromages…. Devant une autoroute de bières offertes.

http://tourdulacaiguebelette.com/resultats/resultats_tour_du_lac_daiguebelette-2018.pdf

Serge PEYRELONG mon héros

Dans le groupe Hors stade de l’A.C.EVIAN Vous  trouverez des personnalités surprenantes. Certaines ont réalisées des 100 km et parfois bien plus, d’autres accumulent les marathons comme un collectionneur, d’autres encore disparaissent tout l’hiver pour revenir en meilleure forme au printemps sans avoir mis de baskets pendant 3 mois. Nous en avons même un ou deux qui nous font parvenir des résultats sans que personne ne les connaisse. Serge PEYRELONG fait parti de ces athlètes atypiques. Régulier aux entrainements mais pas adepte des grosses séances. Il ne donne pas l’impression de facilité dans ses courses. A le voir évoluer autour de la piste, on se dit qu’on le retrouvera sur un 10, voir un semi deux à trois fois par an. Grave erreur !, C’est une machine de guerre qui s’aligne sur des compétitions qui vous prenne la journée. Ainsi dimanche 3 juin il a participé au triathlon international des sources du lac d’Annecy. C’est mignon comme nom, on a presque envie d’y inscrire les gamins. Pas certain de les retrouver à la fin de la journée car…

Au programme, de la natation dans le magnifique lac d’Annecy, le plus pur d’Europe ! 1900 mètres que serge fera en 49 minutes, bataillant dans l’eau au milieu de 784 autres pieds

La partie vélo ensuite, avec un tronçon roulant pour bien commencer, puis un col plutôt doux, suivi d’un profil vallonné, et enfin vous longerez le lac d’Annecy sur 12 km pour profiter de la superbe vue ! 87 bornes avec 1084 mètres D+ réalisés  en 3h53’19’’

Pour finir, la course à pied vous emmènera dans la campagne environnante, dominant le lac d’Annecy, magnifique et splendide ! 18 kilomètres négocié en 2h33’35’’

Serge finira 17ème MV4 épuisé en 7h16’10’’, transitions comprises. Mais il finira et on ne peut qu’applaudir ce qui peut s’apparenter à un exploit. Bravo à toi.

 Et après l’effort, le méga buffet pour tous les participants, un véritable menu avec pain, saumon, jambon fumé, reblochon fermier, salade, taboulé, yaourt bio, fruits , etc… Aucune indication de temps passé au buffet ni de consommations englouties

Juste pour la curiosité, suivez le lien et le récit de la course du second de la course

https://www.t2area.com/cr-triathlon-half-doussard/366-jamais-deux-sans-trois-pas-cette-fois.html

comme tous les super héros, Serge n’envoie pas de photo. ou alors ratées.

Les 7 Mercenaires dans le jura *

Avec 2642 participants sur l’ensemble des épreuves, l’édition 2018 de la transju trail a connu un véritable succès. Les concurrents ont dû composer avec un terrain gras, une difficulté supplémentaire sur un parcours réputé technique. Mais l’ambiance unique, propre à la Transju’trail a vite fait oublier ces conditions, d’autant que la météo est restée clémente malgré les risques d’orages! 7 athlètes de l’A C ÉVIAN se sont alignés sur les différents formats proposés

En tout seigneur tout honneur avec la coach du groupe hors stade Brigitte DECLERCQ qui monte pour la 3ème fois de la saison sur la 1ère marche du podium en Master 3. Elle boucle l’épreuve de 36 km avec  2000 m de dénivelé positif en 6 h 31 min malgré des jambes bien lourdes dès le départ.

Belle course pour un retour presque gagnant après blessure de Virginie BRACQUE dans l’épreuve du 10 km et 350 m positifs. Virginie prend la 2ème place en catégorie master2 en 1 h 17 min. Sur la même distance, en master 1, Anne LEBRUN, Sandra NEPLAZet Sophie FERLET terminent respectivement aux 21 ème, 27 ème  et 50 ème rang.

Les hommes du groupe avaient choisi le 23 km et ses 1100m de dénivelé positif. En master 1, Sébastien COTTET-DUMOULIN échoue au pied du podium  et prend la 4ème place en 2 h 42 min. Richard MULLER, en retour progressif à la compétition termine 42 ème. Bilan très satisfaisant avec 1 victoire et deux places d’honneur pour les 7 mercenaires de l’AC EVIAN.

Les résultats : http://latransju.com/resultats-transjutrail-2018/

  • Si j’avais trouvé blanche neige….

Fanny et Alice à TASSIN

Alice (à gauche) au départ du 2000 mètres steeple

Ce samedi 26 mai 2018 avait lieu à TASSIN LA DEMIE LUNE (69) un meeting consacré au demi fond. 2 engagées de l’AC EVIAN sur 2 épreuves. Tout d’abord c’est Fanny FRANCHEQUIN qui est entrée en piste sur un 3000 mètres de très bon niveau puisque les 3 premières obtiennent des performances IR3 et IR4.  Fanny revient à la compétition après une série de blessures à la sortie de l’hiver. Le but de sa participation était de retrouver des sensations et de tester ses tendons fragiles. Elles terminent sa course en 12’42’’57 au milieu d’un peloton assez étiré. C’est rassurant et la progression va pouvoir reprendre.

 

Alice FERRAND s’élançait pour la première fois sur un 2000 mètres steeple. C’est un effort tout à fait particulier avec le franchissement, chaque tour, de 5 haies de 0.76 cm de hauteur dont une suivie d’une ‘’ rivière’’. C’est une course très technique et éprouvante. Au moindre saut imparfait, il faut relancer complètement le rythme. Alice  sort de cet exercice avec un chrono de 8’20’’75 en 5ème position. Plus qu’une découverte pour elle c’est un temps qui la classe régionale 4 (R4). Avec son entraîneur Lionel COTTIN, spécialiste des courses de haies, Alice pourrait prochainement connaitre une belle progression juste en améliorant sa technique. Un probable joli bond en avant, comme pour franchir la rivière de 3.66 mètres de long . On devrait retrouver Alice samedi prochain sur le 800 mètres de BONNEVILLE lors du championnat bi-départemental.

http://bases.athle.com/asp.net/liste.aspx?frmbase=resultats&frmmode=1&frmespace=0&frmcompetition=216492

Serge PEYRELONG fait du tri

Notre toujours jeune Serge PEYRELONG s’est aligné à Bourg en Bresse sur le format S du triathlon. 750 mètres de natation avant d’enchainer 21.884 km de vélo et finir par un 5 km de course à pied. Si les distances ne semblent pas insurmontables par rapport au format classique des triathlons,  le rythme est nettement plus élevé. C’est une épreuve nerveuse ou les changements entre les disciplines doivent s’exécuter rapidement. C’est un sprint de plus d’une heure pour les meilleurs.  A ce jeu Serge est un athlète d’expérience et il sait gérer. Il sort de l’eau en 19’31 au 7ème rang de sa catégorie. Le semi marathon en vélo est terminé en 48’27’’ le rejetant à la 13ème place. Vexé il couvre les 5 derniers kilomètres en course a pied en 28’19’’ pour gratter 3 places et finir à la 11ème  place de sa catégorie MV4. Temps total de 1h43’37’’et une 435ème  place sur 511 classés au scratch.

Serge doit il travailler le vélo ? A l’étude approfondi de ses temps il apparaît qu’il a dû rencontrer un ami dans le parc à vélo ou que son sèche cheveux ne fonctionnait pas correctement. Entre son entrée dans le parc et sa sortie, ce sont 7 places qui se sont envolées. Ce qui prouve que d’un point de vue uniquement sportif SERGE est aussi une valeur sure et que la forme est bien présente.

Ndlr : cela reste entre nous SERGE mais si le changement natation/vélo peut rapidement être travaillé et porter ses fruits, l’espoir de recevoir des photos de tes performance semble s’envoler….malgré toute ta bonne volonté dont je ne doute pas.

Les résultats : http://www.yaka-events.com/webchrono/files/20180527scratchrecapintersindividuel.pdf

Comment libérer son week end par B. GUESARAOUI

Boualem  GUESARAOUI est une valeur certaine de l’A.C.EVIAN. Partout ou il s’inscrit, il nous revient avec des titres, des podiums et laisse toujours une belle image du club. Parfois entre son appétit de victoire et sa soif de prendre du plaisir avec ses potes il y a conflit. Alors il est extrêmement débrouillard et ne manque pas de courage. Vendredi Boualem a pris sa voiture et ses baskets et s’est rendu sur les coteaux Roannais pour un 10 km qui démarrait à 21 heure. Il l’espérait sans difficulté. Mais si le parcours est plat comme une limande il est agrémenté de 48 virages et 3 demi-tours répartis sur 3 boucles. Difficile de faire claquer une perf en temps mais les conditions sont les mêmes pour tous les coureurs. Alors notre valeureux et ingénieux athlète s’est contenté de viser la place. Il a libéré son week end en bouclant l’affaire en 36’30’’, prenant la 1ère place de sa catégorie et la 26ème au scratch. Il est malin Boualem… et très costaud.

NDLR: cela reste entre nous Boualem mais c’est quoi cette photo?  podium master mixte toutes catégories?ça ressemble plus à une sortie de chez Totor

Image

Trail du Brevon

Trail en famille pour Louise, Sandra et Eric NEPLAZ

Petit compte rendu de Sandra :

Ça y est. Trail fait. Alors 2h20 pour moi et 1h31 pour Louise avec le même parcours  🤗🤗🤗 elle a été trop forte pour moi 😭. Elle finit 2ème minimes, 3ème fille et 11ème au classement général sur 200 Éric a finit le 36 kms en 5h57. Pas mal du tout.

Alors trail découverte du brevon. C’est un trail assez technique de 12,5 kms avec 900 mètres de dénivelé. De bonnes montées avec des descentes bien grasses et glissantes. Le soleil était au rendez vous heureusement pour nous. Il y avait énormément de monde et une bonne ambiance. Le speaker a parlé de notre club en voyant le maillot de Louise. Il a dit qu’on était un bon club d’athlétisme et a félicité Louise   🤗🤗

RENCONTRE EA PO

Bel après-midi samedi pour le club avec l’organisation, sous le soleil, d’une rencontre amicale entre les clubs de Thonon, Morillon Grand Massif et Evian.

Un parcours de 8 ateliers était proposé aux jeunes marche poids, vortex, foulées bondissantes, endurance …

Au final, une très belle 2ème place pour l’équipe EA d’Evian : Amarens, Miley, Titouan et Manon.

Dans la catégorie PO nos équipes se classent :

2ème avec Jasmine, Raphael, Jules et Alix,

3ème avec Carla, Nadim Matéo et Elya

7ème avec Sauvane, Gabrielle, Romane et Erin

A noter également la 8ème place d’Ali Ismail dans l’équipe mixte EVIAN-MORILLON

Après la remise des récompenses, les jeunes ont pu partager un goûter bien mérité.

Départementaux benjamins minimes BONNEVILLE

Malgré une météo défavorable il y a eu quelques très belles performances à Bonneville aux championnats départementaux benjamins minimes.

On retiendra pour l’AC EVIAN 12 participants, 6 titres de champions et 2 deuxièmes places

Tout cela dans différentes disciplines du 50 au 1000 en passant par la hauteur, le disque, le marteau et le javelot.

Démonstration est faite d’un entraînement polyvalent de qualité.

Félicitation à tous les athlètes merci à Catherine, Daniel et Frédéric nos officiels de la journée

Tous les résultats des eviannais cliquez ici

Jean-Baptiste

Tarare

Une fois n’est pas coutume, un petit article sur notre ami Lionel COTTIN. Non seulement il est présent 4 fois par semaine sur le stade pour s’occuper de nos athlètes mais il est  également responsable du  400m haies sur la ligue. Il est présent durant ce grand week-end à Tarare avec les meilleurs coureurs de la région, vous pouvez apercevoir sur les photos notre spécialiste Raphaëlle CAPELLIEZ

 

La TARTENCELOISE ? c’était super bien

40172851140_7009ac7e6b_o

l’échauffement en rythme et en couleurs

Trentième et dernière édition de la Tartenceloise ce dimanche. Probablement son meilleur cru avec un plateau d’athlètes venu rendre hommage à cette superbe course qui par ses particularités manquera dans le calendrier. Les organisateurs avaient fait les choses parfaitement et ils ont été récompensés de leurs initiatives, au point de devoir décaler les départs à la suite d’un afflux de concurrents, le plus souvent déguisés, sur les deux courses et la marche. Tous les anciens vainqueurs, dont certains ont maintenant un vrai palmarès, avaient été conviés et furent récompensés. Une météo idéale pour les départs simultanés des deux courses qui se séparent immédiatement, les femmes et les cadets partants à gauche et les hommes à droite pour une boucle de chauffe de 2 km très vallonnée.

27078196187_97401a3a37_o

Sébastien COTTET DUMOULIN

Dans cet exercice, Sébastien COTTET DUMOULIN est remarquable, tant les dénivelés ne le dérangent pas. Pas plus que les portions plates d’ailleurs. Il reconnaîtra un petit coup de moins bien à l’approche d’un ravitaillement mais reprendra vite sa foulée régulière pour aborder tranquillement le dernier coup de c… juste avant l’arrivée. Sébastien, qui n’avait mis aucun dossard depuis plus de 6 mois tient une belle performance en bouclant les 13,1 km à la moyenne de 4’28’’ au kilomètres soit un temps total de 58’41’’, prenant ainsi le 11eme rang de sa catégorie.

 

41228886374_cf3682b41a_o (1)

Sophie FERLET : objectif atteint!

Sophie FERLET jouait gros sur les 9,6 km réservés aux femmes. Ses efforts consentis devaient payer et la date était cochée depuis longtemps. La récompense de son assiduité aux entraînements s’est présentée sous la forme d’une ristourne sur son temps de l’édition 2017 de 1’O1’’. Bravo Sophie qui prend la 39-ème place en 1HO4’30’’. Sophie a été de toutes les courses de printemps et s’est offert ses meilleurs chronos.

 

28060474408_16b42a231f_o

Bernard GUEPRATTE 

1’O1’’ c’est exactement le temps qui sépare Bernard GUEPRATTE du vainqueur …. De la première Tartenceloise. Encore un départ poussif et une seconde partie de course satisfaisante. Le bilan donne un temps de 1H02’33’’ et la 19eme place de sa catégorie. Pour prétendre à passer sous l’heure il aurait dû….

 

Voila pour cette probable dernière édition. Il serait dommage que ces courses de village (l’Anthychoise d’Anthy, la Capeçonne d’Amphion, le tour de la presqu’ile de Messery, le miroir des eaux de Cervens, l’Allingeoise d’Allinges) disparaissent et c’est certainement ce qu’on voulu faire comprendre aux organisateurs et aux éventuels repreneurs de la TARTENCELOISE les 600 inscrits du jour. A voir l’assistance lors de la remise des prix et la bonne humeur qui régnait, bien après l’arrivée du dernier coureur, il serait dommage que ce rendez-vous disparaisse. Les résultats : http://www.courzyvite.run/18Resultats/Tartencelloise2018.pdf 

IMG-20180506-WA0015

l’infirmerie de l’ACE en supportrice

 

28108021188_f1d57713f0_o

tout les anciens vainqueurs de la tartenceloise depuis 1988 avaient été conviés

 

27110322127_dc9a2202ab_o 41079614265_9e1b1ac6ee_o

 

 

La pelle et la bête

le-malpassant  la-voglanaise 8tnr69298tnr6414Trail du NIVOLET REVARD et plus précisément LE MALPASSANT pour BRIGITTE DECLERCQ. 27 kilomètres avec 1400 mètres de dénivelé positif proposés en SAVOIE. Joli peloton de 450 participant(e)s ou Brigitte s’en sort plutôt bien malgré une chute spectaculaire. Nez, cuisse, mains, cotes ont été touchés mais le coach du groupe hors stade en a connu d’autre. Non seulement l’affaire est bouclée en 3H54’55’’, ce qui offre la première place de la catégorie M3 mais permet à Brigitte de très bien se situer dans le classement scratch féminin (49/94). Bien remise de sa chute elle a pu profiter de l’après trail en compagnie de Guy qui s’était aligné sur la marche festive de 13 KM et 300 D+ (la voglanaise). Bravo aux deux.

http://www.nivoletrevard.fr/wp-content/uploads/2018/05/resultats-malpassant-2018.pdf

image1image1 (1)Boualem GUESARAOUI nous donne de ses bonnes nouvelles. Il nous fait savoir (attention!  ceux qui rêvent de passer sous les 3H30 sur marathon pourraient se vexer) qu’il s’est aligné au Schneider marathon de PARIS. Il était en « accompagnateur » et en toute facilité il réalise les 42 km en 3H26 (tranquille pour BOUALEM qui peut encore passer sous les 3H). Il nous informe aussi en que sur les 10 KM de LAUSANNE il claque un 36’01’’. Ça c’est énorme pour ce M2. Une performance qui lui donne la première place de sa catégorie. Pour finir il a contribué au bon résultat aux interclubs à BOURG EN BRESSE en réalisant un 3000 mètres en 10’06’’. Il est comme cela BOUALEM. Reviens quand tu veux avec ton panier de bonnes nouvelles.

Interclubs

Jour de Fête pour l’équipe interclubs à Bourg en Bresse

3ème : 21 448 points bravo à tous !

Une équipe qui « faisait plaisir à voir »

AC EVIAN
Femmes
4 X 400m / SEF 4 4’23 »60 731 F/
4 X 100m / SEF 1 53 »27 779 F/
CAPPELIEZ Raphaelle Hauteur / SEF 10 1m45 687 R3 CAF/01
CAPPELIEZ Raphaelle 400m Haies (76) / SEF 4 71 »38 716 R1 CAF/01
DESLOGES Lea 100m / SEF 3 14 »47 (+1.2) 562 D1 CAF/01
DESLOGES Lea Longueur / SEF 15 3m69 (+2.3) 507 D5 CAF/01
DIABY Batour 200m / SEF 5 27 »54 (-0.1) 723 R1 CAF/01
FERRAND Alice 1 500m / SEF 3 5’27 »24 606 R5 CAF/02
FERRAND Alice Hauteur / SEF 11 1m30 546 D3 CAF/02
GOMES TAVARES Ariana (POR) Disque (1.0 Kg) / SEF 8 18m95 322 D5 CAF/01
GOMES TAVARES Ariana (POR) Triple Saut / SEF 12 8m49 (+0.3) 566 D4 CAF/01
MACHINAL Claire 200m / SEF 2 28 »07 (+0.6) 681 R2 CAF/02
MACHINAL Claire Triple Saut / SEF 9 9m08 (+0.2) 624 D2 CAF/02
MAGIN Emilie Javelot (600 G) / SEF 11 21m26 366 D3 CAF/02
MAGIN Emilie Longueur / SEF 12 4m14 (+0.0) 601 D3 CAF/02
FRANCHEQUIN Fanny 3 000m / SEF 6 12’46 »76 476 D3 ESF/98
FRANCHEQUIN Fanny Marteau (4 Kg) / SEF 8 16m39 236 D7 ESF/98
PINSON Alba 100m / SEF 6 15 »07 (+0.6) 476 D3 JUF/00
PINSON Alba Poids (4 Kg) / SEF 13 6m55 374 D4 JUF/00
WEGERAK Megan Javelot (600 G) / SEF 5 30m55 536 R2 JUF/99
WEGERAK Megan 400m / SEF 3 64 »06 707 R2 JUF/99
BOULEAU Nina Disque (1.0 Kg) / SEF 6 24m36 420 D2 SEF/92
BOULEAU Nina 800m / SEF 4 2’48 »19 460 D2 SEF/92
COTTIN Camille Perche / SEF 5 2m40 479 R5 SEF/94
COTTIN Camille 400m Haies (76) / SEF 1 68 »55 787 IR2 SEF/94
LACOINTE Alexandra Perche / SEF 8 1m80 303 D5 SEF/82
LACOINTE Alexandra 3 000m Marche / SEF 10 23’00 »36 211 D6 SEF/82
PETIT Catherine 3 000m Marche / SEF 6 21’10 »92 316 D4 VEF/61
Hommes
4 X 400m / SEM 5 3’55 »17 490 M/
CHIODA-PETIT Mathias Disque (2.0 Kg) / SEM 8 23m00 386 D3 ESM/96
CHIODA-PETIT Mathias 400m / SEM 1 53 »44 667 IR4 ESM/96
COTTIN Flavien Hauteur / SEM 11 1m60 570 D1 ESM/97
COTTIN Flavien Javelot (800 G) / SEM 4 41m48 557 R4 ESM/97
DESLOGES Hugo 200m / SEM 4 24 »04 (-0.1) 667 R2 JUM/99
DESLOGES Hugo Poids (7 Kg) / SEM 9 9m27 485 R6 JUM/99
CHIODA-PETIT Thomas 100m / SEM DNS (+1.2) 0 SEM/95
CHIODA-PETIT Thomas Poids (7 Kg) / SEM 12 7m78 398 D4 SEM/95
NDIAYE Daouda 400m / SEM 1 52 »11 738 IR3 SEM/89
NDIAYE Daouda Longueur / SEM 11 5m04 (+0.0) 510 D3 SEM/89
CHIODA Jean-batiste Marteau (7 Kg) / SEM 7 26m93 384 D4 VEM/65
GUESARAOUI Boualem 3 000m / SEM 8 10’06 »24 445 R6 VEM/68
JOUINOT Olivier Marteau (7 Kg) / SEM 8 24m87 353 D5 VEM/72

 

EA – PO à l’entraînement

Les éveil athlé

Les poussins

préparation pour la rencontre de secteur que nous organiserons samedi 12 mai à Evian.

Trail d’un jour pour SERGE PEYRELONG, de deux pour J.M KIRIK

Nos deux compères trailleurs avaient des idées d’autres choses ce week end. Ils sont facétieux et toujours pas les rois de la photographie sportive. On ne leur en voudra pas car ils nous font vivre leurs épreuves avec précisons et humour.  Pour l’anecdote l’un change d’épreuve sur un coup de la SNCF et l’autre s’aligne sans vraiment savoir la distance à parcourir. Jean Michel KIRICK nous raconte son épreuve sur 2 jours :

J’ai passé un super week-end à 1h30 de chez moi dans le 77. Et pour la première fois une épreuve en 2 temps : Vendredi soir: Trail des grenouilles : 23 km 400D+

On part en bus direction la Ferté Gaucher pour un départ à 21h et une arrivée à Rebais. Les conditions climatiques sont plutôt clémentes : vent moyen et un peu de brume. Les frontales sont en action très rapidement. Le parcours est une succession de sous bois et de champs, avec parfois des herbes hautes qui nous empêchent de voir où l’on pose les pieds et des traversées de ruisseau où l’eau monte jusqu’aux genoux (heureusement j’avais prévus 2 paires de chaussures). La barrière horaire est de 3h15 pour les 23 bornes, ce qui m’inquiète un peu : je ne dois pas trainer et je dois me ménager pour le lendemain. Comme d’habitude je démarre en fin de peloton, je m’isole avec mes écouteurs et je pars en petites foulées pour échauffer la machine. Je ne sais pas trop gérer les trails de cette distance, j’y vais donc au feeling avec un rythme plutôt soutenu.

Au final je suis plutôt en forme. Je termine le tracé en 2h11 avec une moyenne de 10,7 km, 23ème au temps officiel et 1er V2M.

Le lendemain réveil à 5h15 pour la 2ième étape.Je suis un peu courbaturé, malgré les étirements d’après course de la veille. Le départ de l’ultra trail de la brie des Morin est fixé à 8h mais je prévois 2h pour la digestion. Au programme : 89 km et 2000 D+, un circuit en boucle au départ de Saint Cyr sur Morin et une barrière horaire de 15h30.C’est une succession de bosses, de passages de rivières, de champs, de petit village et de sous bois. Je pars à allure soutenue pour prendre de l’avance avec les BH. Les jambes, une fois réchauffées semblent tenir malgré l’effort de la veille. Je parcours les 36 premiers km en 4h, sur un rythme plutôt élevé par rapport à mes trails habituels: je m’arrête rapidement au ravito pour remplir les flasques et m’étirer, je remplis mon sac plastique de victuailles et je repars en marche rapide en mangeant mes aliments avant de relancer la machine.

Les 20 km suivant se font sur un rythme mois soutenu. Je chute 3 fois, la fatigue se fait sentir, les automatismes sont moins sûrs et les pieds se cognent sur les pierres du parcours. J’ai presque 2h30 d’avance sur la barrière horaire, et je passe en mode ‘économique’. J’en profite pour me restaurer et me reposer plus longtemps aux ravitos. J’ai du mal à m’assoir, j’ai plus de mal à me relever pour repartir.

Le dernier tronçon de 14 km a été le plus difficile, j’étais déshydraté, impossible de maintenir un rythme de course, les jambes avaient du mal à dérouler, j’ai sortis les bâtons et finis en marche rapide.

Au final, une arrivée en 12h38 60ème au scratch et 15ème V2M

Au niveau des 2 courses, 6ème temps en 14h50 mais pas beaucoup de participants pour ce challenge de 2 courses…Un trail magnifique avec beaucoup de bosses qui expliquent le D+. Parfois de grandes lignes droites qui peuvent démoraliser.Très peu de routes.Un balisage excellent, des bénévoles aux petits soins, une organisation bien rodée.Des ravitos bien fournis, avec soupes, poulet et chipolata au barbecue sur le dernier.

http://www.ultratrailbriedesmorin.fr/wa_files/RESULTATS_20_20CHALLENGE.pdf

Pendant ce temps Serge PEYRELONG

L’Ultrа Bеаuјоlаіs Vіllаgеs Trаіl dе Lе Pеrrеоn еst un événеmеnt аu sеіn duquеl sоnt prоpоséеs plusіеurs éprеuvеs dе plеіnе nаturе, еmpruntаnt à 90% lеs sеntіеrs dе rаndоnnéе du pаys Bеаuјоlаіs аvеc quеlquеs pаssаgеs dаns lеs vіgnеs. Chаquе éprеuvе sе dérоulе, à аllurе lіbrе mаіs аvеc unе cоntrаіntе hоrаіrе іdеntіquе pоur tоutеs lеs cоursеs : lа dеrnіèrе аrrіvéе nе pоurrа sе fаіrе аu-dеlà dе 21h00 lе sаmеdі 29 аvrіl 2017. Serge Peyrelong avait choisi la MAXI BVT : environ 35 km pour environ 2300 mètres de dénivelé positif, au départ de LE PERREON
Traditionnellement on va plutôt dans le Beaujolais pour travailler sa descente.
Mais suite à certains abus de la part de consommateurs tout autant que de producteurs peu scrupuleux, les spécialistes de la discipline sont allés s’entraîner ailleurs et ont laissé la place aux grimpeurs à qui s’offre un vaste terrain de jeu avec de beaux paysages et beaucoup de monotraces en sous bois.
Bon à l’arrivée on reçoit quand même une bouteille et c’est presque l’essentiel.

Serge PEYRELONG sur le classique trail du Beaujolais de 35 ou 42 km (suivant les sources d’information)  avec 2200 mètres de dénivelé positif se classe 23ème  en M2  en 6h59’30 ». Et ne lui dites pas qu’il a fait 7 heure.

http://www.loisirs-beaujolais.fr/IMG/pdf/20180428scratchmaxibvt.pdf

Patrick MARCHAND

Un seul représentant du club aux France de marathon à ALBI, avec un temps de 3h26’28 », Patrick prend une excellente 20ème place dans la catégorie M3, Bravo!

C’est reparti pour la piste

Ce dimanche nos « pistards » étaient sur tous les fronts.

A Aix les Bains les plus grands se sont retrouvés pour cette première compétition et Lionel est

rentré satisfait de son équipe :

Femmes

CAPPELIEZ Raphaëlle CAF 200m  2 28 »18 (+1.6)  100m  2 13 »73 (+0.1) Hauteur  3 1m40

DESLOGES Lea CAF 400m  7 72 »18 100m  4 14 »45 (+0.1) Longueur  10 3m55

DIABY Batour CAF 200m  2 27 »14 (+0.2)  100m 6 13 »21 (+0.2)

FERRAND Alice CAF 800m  3 2’36 »53 Hauteur 5 1m30

GOMES TAVARES Ariana CAF 200m  2 29 »00 (+0.6) Triple Saut 9 8m73 Disque (1.0 Kg) 9 14m01 100m  3 13 »78 (+0.1)

MACHINAL Claire CAF 200m  1 28 »74 (+0.6) Triple Saut 8 8m90 (+1.3) 100m  4 13 »68 (+0.1)

MAGIN Emilie CAF Javelot (500 G) 3 23m29 100m  5 14 »67 (+0.1) Longueur 7 4m18 (+0.5)

FRANCHEQUIN Fanny ESF 3 000m  4 13’14 »57

WEGERAK Megan JUF Javelot (600 G) 2 31m78 Poids (4 Kg)  5 8m91 400m  1 63 »75 100m 4 13 »06

BOULEAU Nina SEF 800m 4 2’40 »07 Disque (1.0 Kg)  8 19m24

Hommes

FERRAND Benjamin CAM 800m  7 2’39 »36  Hauteur  3 1m55

COTTIN Flavien ESM Perche 11 2m20 Javelot (800 G) 8 39m95

DESLOGES Hugo JUM 100m  4 12 »08 (+0.2)  Poids (6 Kg) 4 10m09 200m  1 24 »51 (+1.5)

NDIAYE Daouda SEM 400m  2 52 »02

JOUINOT Olivier VEM Marteau 7.26 Kg 7 29m66

L’équipe est maintenant prête pour les interclubs dimanche 6 mai à BOURGE EN BRESSE

Pour les benjamins et minimes le rendez-vous était à Thonon, pour les pointes d’or.

Des perfs de qualité et de nombreux records personnels, à noter la 1ère place de Maya en benjamine

 

BENJAMINES F

1 103 ptsSNECK MayaR2 50m : 7 »49(NC) – Javt4 : 27m06 – Hauteur : 1m32

14 72 pts DAUFES AgatheR5 Longue : 3m56(NC) – 50m : 7 »65(NC) – Disq06 : 13m66

26 62 pts SALVIGNOL Anna R6

Longue : 3m33(NC) – 50H (6 : 11 »17(NC) – Javt4 : 17m53

39 52 pts TOURNIER Margaux D1 Longue : 3m05(NC) – Javt4 : 12m16 – 100m : 16 »26(-0.9)

43 49 pts ABDERRAHMANE Ouma D2 Longue : 2m77(NC) – 50m : 7 »98(NC) – Mart2 : 14m36

49 41 pts

WALGENWITZ Zoe D3Longue : 3m57(NC) – 50m : 8 »57(+2.0) – Javt4 : 6m06

MINIMES F

10 85 pts GRILLET Lucie R2 80H (7 : 14 »22(+0.5) – Longue : 4m24(+0.0) – 1000m : 3’23 »58

45 56 pts NEPLAZ Louise D1 Longue : 3m99(+0.0) – Pds (3 : 6m99 – 200H ( : 43 »92(+0.5)

60 45 pts BEN ROMDANE Maissane D2 Longue : 3m47(-1.5) – 50m : 8 »08(+0.4) – Pds (3 : 5m43

71 24 pts DELATRECHE Loanne D7 Longue : 3m01(+0.0) – 50m : 9 »20(+0.2) – Pds (3 : 4m75

BENJAMINS M

42 48 pts GAUTIER-BASSON Lilian D2 Longue : 3m84(NC) – Javt5 : 8m73 – 50m : 7 »99(-0.6)

MINIMES M

17 65 pts LACROIX Seymour R5 Disq12 : 19m66 – 1000m : 3’12 »33 – 100m : 12 »98(+0.2)

20 63 ptsWALGENWITZ Oscar R6 Pds (4 : 8m91 – Longue : 4m75(+0.0) – 100m : 13 »68(+0.2)

23 55 ptsRODRIGUES VINCENTE Younis D1 Longue : 4m05(+0.0) – 50m : 7 »53(-0.6) – Javt6 : 25m58

34 43 pts PIZZETTA AntoineD3 Disq12 : 11m52 – Hauteu : 1m44 – 200H ( : 34 »19(+0.5)

4028 pts HASSAN ALI Ibrahim D6 Pds (4 : 6m04 – Longue : 3m32(-0.8) – 50m : 8 »63(-0.4)

Prochaine rendez-vous dimanche 13 mai à Bonneville pour le championnat départemental.

Un grand merci à tous nos officiels, Virginie et François présents à THONON , et Daniel et Frédéric à AIX.

Plus de photos dans la galerie merci Corinne

une première pour tout le monde au semi d’ANNECY

Tout était réuni pour une belle après midi consacrée au semi marathon d’Annecy. Cette ville organise de très belles manifestations autour de son lac et c’est toujours un plaisir d’en faire le tour (Ancilevienne, tour du lac au clair de lune) ou de se contenter d’un aller/retour sur la rive gauche (Vitalavie) ou  la droite pour le marathon ou le semi.  4 équipières du groupe hors stade avaient coché la date et adapté leur entrainement pour cette occasion. 2 nouvelles sur la distance : Anne claire PIZZETA et Anne laure TANTOT qui se sont présentées un peu craintives sur la ligne de départ. Elles bouclent  bien évidemment leurs courses avec des temps très honorables pour une première expérience. Anne Claire PIZZETA très studieuse à l’entrainement depuis deux mois finissait en  2h12’31 ». Anne Laure TANTOT, que ses obligations professionnelles avaient vraiment beaucoup éloignées du stade s’en tirait assez bien en 2h26’00 ». Bravo à elles.  La chaleur a eut raison de nombreux participants et Valérie MAGIN a dû interrompre son effort au bout d’une quarantaine de minutes. Dommage car elle avait respecté ses temps de passage à 12km/h. Bien préparée physiquement, elle a tenté un « truc » mais toutes les conditions n’étaient pas réunies. C’est le temps d’un break réparateur nécessaire pour valérie et tout le groupe hors stade t’apporte sa sympathie. Nul doute que tu vas revenir encore plus forte.

Virginie BRACQUE avait loué les services de la Team 3G qui propose des remplacements à la basket levée. Vous avez pique nique surprise ? Une soudaine envie de skier ? Un cousin qui débarque pour déjeuner et vous êtes inscrit(e) à une compétition? Pas de problème ! La team 3G envoie son représentant pour courir, récupérer vos tee shirt et/ou médaille (allez voir sur FB les commentaires des coureurs et la très bonne réaction de l’organisation concernant les médailles :  http://www.marathondulac-annecy.com/communique/ ). La 3G marche, court ou fonctionne aussi lorsque les blessures ne veulent pas disparaître. C’est donc Bernard GUÉPRATTE qui a bénéficié d’un accès au départ du semi. Pas de classement officiel puisque la puce avait été neutralisée mais en bouclant les 21 km en 1h45’52’’ il se serait classé 50/412 de sa catégorie et 431/3660 au général.

Que des premières fois! premier semi pour les deux Anne. premier semi de 8km pour val et premier  semi pour Bernard en Vétéran 2 Féminin.

 

Plan B comme BOSTON pour Céline

Paris n’avait pas satisfait Céline DELATRECHE GAGNAIROT. Non seulement elle n’avait pas amélioré sa meilleure marque sur le marathon et, double sanction, elle n’avait pas réalisé les minimas (3H52’30) pour prétendre à être éligible pour la loterie du si particulier marathon de BOSTON². Ce n’était qu’un contre temps et Céline a pris le plan B en se rendant à ZURICH ce week-end. 3h50’07 d’efforts et 4 minutes de gagnées en 2 semaines de travail sous la conduite de coach BRIGITTE et le sourire revient. Difficile pour celle qui a réalisée 30 marathons sur une année entre 2016 et 2017 de récupérer de la vitesse pour améliorer son record de BERLIN 2015 de 3H45’02’’. Mais maintenant que tout le monde connait sa détermination, il faut s’attendre que ce prochain but soit rapidement atteint. Et des buts elle en a d’autres Céline. Vous le découvrirez en par…courant le récit de son dimanche helvétique. Bravo et comme ils disent la bas : »tu nous a déçu en bien ».

 

² Pour se qualifier pour le marathon de Boston, les athlètes doivent respecter des normes de temps correspondant à l’âge et au sexe. Pour le Marathon de Boston 2019, les qualifications doivent avoir lieu le samedi 16 septembre 2017 ou après. Les temps de qualification ci-dessous sont basés sur l’âge de chaque athlète à la date du Marathon de Boston 2019 (15 avril 2019). L’atteinte de la norme de qualification ne garantit pas la participation à l’événement, mais simplement la possibilité de soumettre une demande d’inscription . Au cours des dernières années, tous les qualificatifs qui ont soumis une entrée n’ont pas été acceptés en raison des restrictions de taille de champ. Si le nombre total de soumissions dépasse la taille du terrain allouée pour les athlètes qualifiés, alors ceux qui sont les plus rapides parmi le groupe de candidats dans leur groupe d’âge et de sexe seront acceptés.
Porter le maillot du club m’a porté chance et je vous raconte tout! prenez une bière, l’histoire se passe au cœur du marathon….

 Après ma déconvenue parisienne ou je voulais TOUT obtenir d’un seul coup (battre mon record sur marathon de 3h45’02,la qualification aux Frances et à Boston) je n’ai été finalement qu’une honorable finisher en 3h54’55″.  j’ai beaucoup réfléchi pour ne pas dire été torturée par l’idée de ne pas atteindre mon objectif principal de 2018: BOSTON

me qualifier pour Boston 2019! Pour cela il me fallait réaliser dans l’année, un temps imposé sur marathon par rapport à mon age. Pour BOSTON le temps limite dans ma catégorie est de 3H55′ mais les organisateurs ne retiendront que les meilleurs temps. Donc il est fortement recommandé de descendre de 2 minutes 30″. Avec 3H50’07 » de mon dimanche zurichois c’est normalement le ticket d’entrée. 

J’ai laissé passer ma chance a PARIS et je me retrouve donc, après une semaine de vacances au point de départ. angoissée! que faire? Réessayer rapidement? attendre pour recharger les accus? où? Quel rythme pour être sûre de ne pas flancher et me rétamer à nouveau? un parcours plat pas trop loin! Annecy c’est parfait mais les inscriptions sont closes. je google et tiens Zurich. Je ne connais pas, le parcours a l’air sympa et en ma faveur, bien organisé avec pasta gratuite(!) gloups !!!le tarif est exorbitant mais bon j’y vais. Je me conditionne pour un marathon commando, sans enfants ni mari . Juste le chrono et moi!!!
je me teste d’abord dans la semaine sur 1h30 /16k et 4x1000M à 5’ et- et ça me rassure. Aucune courbature et les jambes ont envie de courir mais rebelote pour l angoisse,les jambes vont elles répondre sur 42 kilomètres 15j après Paris? Mon expérience de 30 marathons me laisse sans crainte. Reste les conditions météo qui risquent de nuire à mes ambitions.  Aurais je une ronfleuse dans ma chambre d’ auberge? De toute façon je privilégie l’avant veille pour dormir,mon gatosport restera-t-il au congél comme pour Paris? Non! pas 2 fois  il a été le 1er dans le sac. La tenue? c’est sûr je cours avec le maillot des bananes pour me soutenir car je pense à vous quand je cours et aux précieux conseils de Brigitte!  Pas de bananes à l’arrivée mais des carottes c est une 1ère!). J’opte pour la gourde à main qui remplacera la ceinture ou j’attache habituellement ma gourde décathlon mais elle a fait son temps.  je bois quasi tous les kilomètres et m’arrose au ravito (l’anecdote c est qu’en suisse ils servent aussi de l’eau gazeuse et j’en ai eu une gourde pleine! oups ne jamais prendre quelque chose de nouveau le jour d un marathon qu’ils disaient. Bon il fait chaud, ce sont des minéraux. ça passe et ça fait même un mini brumisateur à force d’être secouée dans la gourde!),les ravitos à la volée ou s’arrêter?  normalement pas d’arrêt mais rendus obligatoires avec la chaleur (je m’arrêtais juste le temps de remplir la gourde et à la volée pour m arroser et prendre des 1/4 de banane )…et voilà les kilomètres défilent. beaucoup me doublent étant partie en fin de sas 3h36/ 3h47 (la précision suisse!) je suis contente de maintenir l’allure souhaitée entre 5’20 et 5’30 du kilomètre. Je n aime  regarder le chrono, ce n’est pas mon truc mais je sais que s enflammer au début se paiera cher sur la fin. Donc je suis raisonnable et à l aise dans mon allure ce qui ne sera plus le cas avec la chaleur qui augmente et les kilomètres cumulés. je m’accroche;deux bosses sur le parcours bien négociées et un faux plat ok ,je ne suis plus fraîche mais trempée et je commence à doubler pas mal de concurrents au 30éme, mur psychologique ou énergétique qui en atteint pas mal comme d’habitude.Ils se demandent comment je fais mais m’encouragent quand même alors qu’ils sont dans le dur. je vois que je suis toujours à -2’ de l objectif. je garde mon allure malgré les jambes qui traînent et il ne faut pas s endormir. C est le risque car l’allure se calerait sur les autres (du vécu je vous dit!). 32ème il reste 10 et en général c’est ma partie préférée ou je décide si j accélère ou pas. Aujourd’hui je reste sage car je crains une éventuelle crampe à un ischio avec plus de dépense énergétique et c’est vite 5’ de perdues à traîner la patte et s’arrêter, s’étirer ;je ne regarde plus trop le chrono je me cale sur mon souffle pour le tempo jusqu’au 37éme. il reste 5 kms en ville et je sais que le public va nous « supporter » . ça aidera à finir :hophophop zéline,zuper zéline!oui on est en suisse allemande;40éme le gel fraîcheur menthe avalé (ça ne s invente pas) et un dernier coup d eau pour le grand final mais ce n’est jamais gagné tant que la ligne n’est franchie.  une crampe sournoise peut vous frapper à tout moment comme à Barcelone pour moi sniff?!) je demande à un coureur combien il reste (car j’étais déjà à 42 sur ma montre) il me dit 1km!  poufff ça commence à être long (oui c est vraiment le genre de réflexion que l on peut se dire à 1km de l arrivée!). Enfin je reconnais le virage final et je me dis ben non ça y est on y est, au bout,enfin. j accélère, quand je suis sure de voir l’arche d arrivée ,sûre d avoir réussi mon pari,mon chrono,ma victoire du jour; j’hurle que j’ai réussi,  j’arrive en sprint (vitesse de pointe 3’53!)je pleure de joie ! je suis trop contente je vais à Boston en 2019 ,le plus vieux marathon du monde,la Mecque pour les coureurs américains (ceux qui connaissent mon attachement aux USA comprendront).4 tentatives auront été nécessaires et effectivement un marathon/une course n’est jamais joué d avance tant que la ligne n’est pas franchie! IMG_5317
#Zurichmarathon 3h50’07 13éme sur 128 master2 et 51éme marathon et mon 3ème meilleur temps!
Allez on passe à la suite objectif n°2: 100 km de Bienne en juin …préparez vous au tome 2 inédit de l’été!!!

capeçone suite et fin

Les résultats ont été ce qu’ils ont été dimanche dernier et les commentaires laissent planer un doute sur la présence du 4ème élément présents à la CAPECONE. Les preuves sont apportées par les photos de la course.

Les trois premiers éléments sont incontestables. L’eau (Valérie tellement sa course a été fluide) la terre (B.G tellement il avait du mal à s’en arracher) le vent (Sophie tellement l’air semblait par moment lui manquer dans les raidillons). Et aucune photo probante du feu.

Nous en avons trouvé, ou plutôt, on nous en a fait parvenir. Philippe, photographe que vous côtoyez 2 fois par semaine au stade a mitraillé un peu tout le monde. Grands amateur de photos sportives et autres il se tient à la disposition de ceux qui lui en feront la demande pour immortaliser les attitudes en courses et/ou aux entraînements. N’hésitez pas à le contacter au stade. Pour le moment nous le remercions d’avoir apporté la preuve que le feu était présent sous les couleurs qu’il avait oubliées d’arborer de l’A.C.EVIAN.

  Le feu semble apprécier le vin ???

podium pour DAOUDA N’DAYE à la capeçone

Trop petit contingent de l’AC EVIAN cette année sur les deux superbes parcours  de 19ème la capeçone  entre AMPHION et PUBLIER. Les effectifs étaient répartis entre Aix les bains, Paris,  le trail des glaisins et l’infirmerie (Karima, Virginie, Martine, habituées des podiums). Mais ce n’est pas le nombre qui fait la qualité et les trois représentants étaient déterminés. Sur le petit parcours Sophie FERLET  finit 13ème de sa catégorie et pulvérise de 6 pressions 2 minutes son chrono de 2014. Elle couvre les 7.3km en 51’07’’. Bravo Sophie  et en route pour la TARTENCELOISE ou tu vas te surprendre. Le seul représentant masculin  Bernard GUÉPRATTE était au départ de  l’exigeant mais superbe tracé du 13.3 km. 2 courses en une pour lui avec une première moitié très difficile et une seconde, à partir du château de BLONAY, assez soutenue. Un temps de 1h08’57’’ qui le place au 12ème rang de sa catégorie (77/186 au général). 14 places de gagnées par rapport à l’édition 2017 mais 2’41’’ de plus. Toujours sur le grand parcours le plus bel espoir de podium était  notre V1 féminine, Valérie MAGIN, restée au pied du podium  lors de la TARTENCELOISE.  Avec une moyenne de 11.34km/h elle montre qu’elle monte en puissance à l’approche du semi d’Annecy. Mais reste… à la même place. 4ème de sa catégorie en 1h 11’34 » elle est à moins de 20‘’ du podium. Ce n’est certainement pas cela qui va la décourager et on s’attend à une superbe performance à Annecy le 22 avril.

Ce sera donc une remise de prix pour une fois sans podium pour l’AC EVIAN… Quand soudain, surgissant du fond de la salle comme il déboule aux entraînements du couloir n°2 ou il a l’habitude d’enchaîner les courtes distances sur piste, Monsieur Daouda N’DAYE répond a l’appel du speaker : « troisième senior sur le 7.3 km, de l’AC Évian, en 30’27’’ avec une moyenne de 14.98 km/h, 9ème au scratch…. DAOUDA ! »  C’est en toute discrétion (sans son maillot grrr) pour accompagner un pote que DAOUDA s’est inscrit.  C’est le gamin de 190 cm qui nous sauve de la fanny.

Fanny au 10km des grands lacs à Aix

C’est sur les bords du lac d’Aix les bains que Fanny FRANCHEQUIN  s’est employée au milieu d’un peloton de 1200 coureurs à établir une belle performance sur 10.000 mètres. Résultats plutôt encourageants mais perfectibles  si on se réfère à sa 9eme place dans la catégorie espoir. Fanny sort d’une saison hivernale de cross et elle va rapidement retrouver de la vitesse.  72ème femmes sur un total de 443 avec un temps de 48’26’’.

http://www.l-chrono.com/resultats-10-km-grand-lac-2018/

50ème marathon pour Céline DELATRECHE GAIGNEROT

 

Une qui n’était pas a prendre avec des pincettes dimanche c’était Céline DELATRECHE GAIGNEROT qui reprenait ses bonnes habitudes dominicales de 2017. Le dimanche c’était un gâteau sport, 42.195 bornes, 1 tee-shirt de finisher et une médaille. Jusque là c’était tout bon d’autant qu’il faisait grand beau et pas trop chaud pour ce 42 ème marathon de paris. Oui mais voilà, notre marathon maniac avait rajouté un ingrédient. Pour célébrer son 50ème marathon couru elle avait décidé, au milieu de 43 537 classés, d’établir son record personnel. C’était beau, c’était bien mais Paris est tellement surprenant  que rien n’est jamais certain, quelque soit l’entrainement faits en prépa. Bref Céline embrouille les chiffres et réalise 3h54’55’’ au lieu 3h45’00 espérées (BP 3H45’02’’ à BERLIN en 2015). L’entreprise commerciale de cette épreuve ne permet pas de vous offrir en lien l’accès au résultat sans que vous vous enregistriez. Je leur emprunte donc un peu de leur résumé et j’attire l’attention sur cette remarquable idée de faire démarrer le peloton des femmes élite 16’26’’ avant les hommes afin que les marathons hommes et femmes se terminent ensemble.

Un peu comme un 4000 de noël sur les quais d’Évian.

Le 8 avril 2018

43 537 runners ont couru la 42e édition du Schneider Electric Marathon de Paris, dimanche 8 avril. C’est une communauté riche de 26% de femmes, de 32% d’étrangers (115 nations) et de 36% de néophytes de la distance (dont 44% de femmes) qui a arpenté la plus belle ville du

Pour la première fois, le départ du peloton élites femmes a été avancé de 16 minutes et 26 secondes afin d’assurer aux leaders féminines de franchir la ligne d’arrivée en même temps que les élites hommes. Une mise en lumière qui marque la volonté d’égalité qui règne sur la course.